GRAND RAID
Réunion | 20 au 23 Oct 2016 |

La diagonale des fous

Le trail de Bourbon / La Mascareignes

Accueil > Français > Préparation > Entraînement

Entraînement

Votre performance sera directement liée à votre degré d’entraînement. La longueur de cette épreuve ne permet pas de grandes surprise. Ne vous surestimez pas, vous n’en serez que plus agréablement satisfait.

Plan d’entraînement minimum :

3 joggings de 10-13 Km / semaine. La distance du jogging n’est pas l’élément le plus important, vous devez surtout pouvoir (progressivement) courir 1h30 sans vous fatiguer (toujours être capable de parler).

Ne vous entraînez pas que sur le plat : la course en côte présente de multiples avantages. Elle vous fait travailler la résistance dont vous allez avoir tant besoin pour les montées succesives et vous permet un travail de musculation bénéfique pour le cœur (attention aux plus de 40 ans !) et les muscles : habituation à des fréquences cardiaques élevées (résistance) et musculation des jambes donc meilleur amortissement au niveau des tendons réduisant notablement les tendinites.

Une grande sortie de 5 à 8 heures tous les 15 jours pendant 3 mois (avec sac à dos et équipement standard GR), doit suffire à vous faire terminer sans encombre l’épreuve et ce, avec en prime, le plaisir qu’apporte l’aisance physique et mentale.

Reconnaître le parcours progressivement en 4 ( 30 km) puis 3 (40 km), puis 2 (60 km) tronçons. Cyclisme, musculation (du Vaste Interne demandez à votre kiné) et stretching sont les compléments utiles à l’entraînement au Grand Raid. Evitez les sports violents (tennis, squash ou kick-boxing par ex.) au cours du dernier mois car il y a risque d’entorses, de tendinites et de grosses fatigues.

Essayez d’acquérir un léger bronzage des parties découvertes du corps, afin de mieux vous protéger le jour du GR. Les coups de soleil en altitude sont douloureux. De plus, le teint du baroudeur basané est très seyant !
Marchez pieds nus le plus souvent possible, afin de fortifier la peau des pieds et la voûte plantaire.

La Veille :

Vérification ultime de l’équipement obligatoire (couverture de survie, sifflet, lampe de poche et recharges), vous verrez, on dort mieux quand tout est dans le sac.

Dormez de préférence vers le départ et chez des amis, afin d’éviter une nuit blanche et bien des énervements personnels et familiaux !

Gros repas à base de sucres lents et d’eau.

Le grand jour :

Essayez de dormir 4 à 6 heures avant de vous rendre sur le site du départ. Ne prenez pas de somnifères. Echauffement tranquille : trottinez, étirez-vous et buvez, vous allez éliminer !